Les ami-e-s, Mesdames, Messieurs,

« Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres » Gramsci

Le penseur marxiste italien ignorait que près d'un siècle plus tard, sa phrase serait toujours prophétique. 

Depuis des années, le débat politique se dégrade. Aujourd'hui, les sujets qui traversent l'opinion publique et de fait les médias ont retrouvé le goût âpre des unes de journaux des Années 30. La plus grande des responsabilités incombe à la classe politique française elle-même qui à l'image de ses consœurs italienne, grecque, espagnole, anglaise... a laissé les idées populistes, racistes, anti-européennes, soit s'incarner dans un parti (FN, UKIP, voire M5S...) soit s'immiscer dans les programmes, les têtes, faisant du café du commerce l'alpha et l'oméga de la réflexion sociologique... au mépris de siècles de progrès intellectuel et social.

Aujourd'hui on entend à Gauche chez Jean-Luc Mélenchon des propos plus que spécieux sur les travailleurs détachés, à Droite chez les Républicains des prises de position à l'égard des Roms ou de l'Islam contraires aux valeurs de la République... Personne ou presque ne s'est rendu compte qu'il s'agit là d'une victoire idéologique du FN qui chez ses ennemis acharnés comme chez ses voisins, a su imposer les termes du débat, les thèmes irriguant les échanges.

Mélenchon pose de vraies questions, il a décidé d'aller sur le terrain de l'Extrême Droite, non pas pour en épouser les thèses mais pour les combattre en parlant directement à cette France blessée, cette France qui vote FN quitte, et je le redis, à aller flirter avec deux ou trois thèses compliquées afin de ramener le Peuple à Gauche.

Au delà des désaccords que j'ai avec le personnage, c'est ce point (plus encore que la traditionnelle opposition entre jacobin et girondin, centraliste et régionaliste... ) qui me pose question.

Il est indéniable que le débat s'est effondré dans la caricature, que la Gauche de Gouvernement qui dans les années 90, l'ère Jospin, avait su montrer de belles choses, a échoué. L’idéologie modérée, européiste, social-démocrate a vécu...

Alors qu'il serait temps de refonder une pensée propre à l'urgence démocratique, environnementale et sociale face aux défis posés aujourd'hui, face à la Montée des nationalismes, des extrémismes, de la barbarie... Socialistes, centristes, démocrates-chrétiens, écologistes... qui avaient forgé l'Europe mais l'ont laissé dériver aux mains des banquiers... sont décrédibilisés et incapables d'agir...

Le Pacte Social et Républicain est rompu. Le temps est au repli sur soi, au Communautarisme, au rejet de la différence... Toute notre énergie devrait être concentrée sur la mise en application concrète de solutions pour sauver notre Planète, les espaces naturels, la biodiversité... en économisant les ressources, en partageant l'énergie, en recyclant, en changeant totalement nos modes de consommation et de production, faisant passer au second plan les notions de conflits séculaires, de religions, d'antagonismes ethniques... C'est tout le contraire qui s'est produit conjugué à un dérégulation totale du point de vue économique. Les états ne sont plus que des fétus de paille face aux Multinationales capitalistes...

Bref...

Soyons clairs, dans quelques jours Trump va siéger à la Maison Blanche, véritable affront à la conception philosophique de la République qu'avait les Pères Fondateurs et les Philosophes des Lumières en Europe (Toland, Rousseau, Diderot...). Poutine a redoré le blason de la Russie pourtant exsangue intérieurement par le sang versé en Ukraine et en Syrie, la Chine dictature capitaliste centralisée investit partout dans le Monde des marchés mais aussi des terres (Burkina-Fasso, Sénégal mais aussi Amérique du Sud...)... La barbarie islamiste si elle a reculé en Afrique reste une menace et nous avons vu dans nos chairs, dans nos cités qu'elle pouvait frapper n'importe où...

En France on s'apprête à voter, dans le cadre d'une 5e République complètement dépassée, pour le petit dirigeant d'un pays de seconde zone, qui se croit encore à l'époque du Grand Siècle... Et alors que tou-te-s celles et ceux aspirant à cette fonction devraient essayer de porter le débat plus haut que le tumulte actuel... tou-te-s ou presque se laissent aller à la facilité ne générant que crispation et colère contre colère... L'un revendiquant la Gauche comme sa propriété, l'autre la France etc... L'un réunissant des gens égarés, la voix éraillée de l'énarque peu habitué à parler en public, autour d'une baudruche vide... L'autre fustigeant le musulman et le fonctionnaire comme on accusait les Juifs et les Francs-maçons en 40... Pitoyable débat, misérable classe politique bien en deçà de ce que nécessite la gravité des enjeux.

Et pourtant me direz-vous, la situation en France n'est pas pire qu'ailleurs... c'est vrai, c'est même inconcevable que notre société soit si facilement tombée dans la médiocrité intellectuelle et morale nourrie par une télévision abrutissante, des réseaux sociaux où fleurissent vulgarité et «complotisme»... Mais cela s'explique en partie par la trop haute opinion que les françai-se-s ont d'eux-même et de leur pays, ça nous a mené à une défaite cuisante en 1940 et aujourd'hui nos voisins nous regardent en disant « mais qu'est ce que vous avez les français? », eux qui ont pour certains réussi à comprendre les mutations et les anticiper (Danemark, Pays-Bas...) voir et revoir le film Demain.

La réponse n'est pas simple, elle repose sur une prise de conscience individuelle et collective. Chacun-e peut se montrer meilleur-e, refusant le discours ambiant nauséabond, aller vers l'autre, le démuni, le réfugié... changer ses habitudes en étant plus civique, plus écologiste, plus tolérant.

En Europe des figures ont émergé, porteuses d'espoir, Nicola Sturgeon, Mary-Lou Mc Donald, Ada Colau, Katja Kipping, Ska Keller ... des femmes !

La Droite n'est pas ma famille mais on ne peut que s'interroger sur la dérive initiée sous Sarkozy (déjà sous-jacente chez certains), loin des valeurs initiales du MRP et du Gaullisme... L’Abbé Pierre, Simone Veil n'ont jamais été de Gauche, rappelons le...

La Gauche, elle a un chantier vaste, celui de sa reconstruction, de sa recomposition, si elle veut répondre aux questions qui se posent. Le mandat de François Hollande est un terrible échec même si l'Histoire jugera que tout n'est pas à jeter... La Gauche de la Gauche est en morceaux et seule la candidature Mélenchon semble être un facteur de cohésion, je n'y adhère pas mais je suis lucide. L’Écologie Politique par sa faiblesse, sa stratégie catastrophique d'alliance avec le PS, a presque disparu...

Les Partis sont totalement dépassés aujourd'hui et pourtant ce sont eux et non des mouvements instables qui en s'unissant, se recomposant, se réformant totalement, s'ouvrant à de nouvelles formes d'actions, de militantisme, peuvent encore sauver la Démocratie. C'est discutable mais en tout cas, je crois qu'il y a nécessité de former les gens, de transmettre de la culture politique, c'est la condition pour dépasser les vieilles idéologies et les vieilles recettes si nous voulons faire reculer le Fascisme, le Néo-Libéralisme et leurs cortèges d'injustices et de haines...

Vouloir des réformes de la Constitution, des changements de société, préserver le Service Public et nos acquis sociaux, notre modèle social, redéfinir le Pacte Républicain, rendre la Laïcité heureuse et facteur de compréhension de l'autre plutôt que de rejet, reforger l'Idéal Européen... Comprendre la Société Française comme étant diverse, multiculturelle sans frontières mais ouverte aux autres (occitans, bretons, basques, catalans, alsaciens, corses, roms, kurdes, berbères, juifs, musulmans, chrétiens, boudhistes, païens, athées... tous sœurs et frères!). Aimer le Vivre-Ensemble... Penser que les Femmes, les Minorités, l'Enfant, l'animal, la Santé, l’Environnement sont au cœur des luttes d'émancipation... C'est vouloir une Société du Bien-Être, du Partage, du Féminisme, du Respect de l'autre, plutôt Sanders et Vandana Shiva que Poutine, Trump et Le Pen... !!!

Alors que vous ne votiez pas, dégoûté-e par le système, croyant plus au changement de chacun-e-s dans des initiatives locales, que vous ayez lutté contre la Loi Travail, que vous soyez militant-e-s, syndicalistes, Nuit Debout ou pas... que vous alliez voter Poutou, Mélenchon, Jadot (comme moi), ou même que vous espériez encore qu'Hamon puisse faire quelque chose... dites vous que vous n'êtes pas seul-e-s...

Des responsables politiques, associatifs, des intellectuel-le-s, des artistes, sont là, ils sont avec nous, dans leur diversité, Rhokaya Diallo, Cynthia Fleury, Raphaël Glucksmann, Magyd Cherfi, Michaël Löwy, Frédéric Lordon, Clémentine Autain, Christophe Aguiton, Karima Delli, Edwy Plenel, Elise Löwy, Philippe Torreton, Isabelle Attard, Stéphanie Chevrier, Aymeric Caron, Caroline Mécary ... à promouvoir une France qui nous ressemble, une Europe politique, une Planète fraternelle...

Je vous souhaite donc à toutes et tous, de trouver du Bonheur dans vos vies, de partager de bons moments et de savoir vous unir le moment venu.

Ensemble, Faisons de 2017 l'année où se produit l'improbable, où éveillés, conscients, sans maîtres ni idéologies toutes faites, nous reprenons en main notre destin !

Bonne Année de Rêves, d'Espoir et de Luttes ! Bona Annada, Bloavezh Mat, Bliadhna Mhath Ùr

Cyril Cognéras

Responsable Commission Régions-Fédéralisme d'EELV, Membre du Conseil Fédéral d'EELV, Membre du SNP, Syndicaliste SNMD-CGT

Auteur, Directeur de la Revue Leberon

 

14469683_1722513951406560_2244079237161154701_n